L’épargne retraite : un levier indispensable pour attirer et fidéliser ses collaborateurs

Catégories
Business Culture d'entreprise

En France, plus de 7 actifs sur 10 sont inquiets quant à leur retraite. 83 % estiment qu’ils n’auront pas les ressources financières suffisantes pour subvenir à leurs besoins (Source : Baromètre Ipsos 2018)

Des chiffres qui vont tendre à la hausse dans les années à venir. En effet, le montant de la retraite dite par répartition (c’est-à-dire issue des cotisations prélevées sur le salaire) va continuer de s’affaiblir à cause des problèmes de démographie. Qui va compenser cette perte de revenus ? 

Près de 2 Français sur 3 pensent que c’est à leur entreprise de participer à améliorer leur retraite. Et ils sont même 62 % à considérer que l’épargne retraite supplémentaire serait un véritable atout de rétention de talents (Source : Étude Mercer de 2018).

En tant qu’entreprise, l’épargne retraite représente donc une double opportunité. Non seulement elle vous permet de fidéliser vos collaborateurs en répondant à l’une de leurs principales inquiétudes. Mais elle vous rend aussi plus attractifs auprès des talents de demain.

Alors quels sont les dispositifs d’épargne retraite d’entreprise existants ? Quels sont leurs bénéfices ? Lequel privilégier ? Comment le mettre en place ?…

Autant de questions auxquelles nous vous apportons les réponses dans cet article !

L’épargne retraite d’entreprise et ses bénéfices

D’après une étude Deloitte et Aviva, plus de 8 épargnants sur 10 préparent leur retraite avec des produits non dédiés à la retraite comme le livret A.

En cause, la complexité et la diversité des produits d’épargne retraite. C’est pourquoi en 2019, la loi PACTE a introduit un nouveau Plan d’Épargne Retraite (PER), beaucoup plus simple et avantageux que ses prédécesseurs.

Concrètement, c’est une unique enveloppe d’épargne qui regroupe tous les dispositifs d’épargne retraite existants (individuels, collectifs et supplémentaires). Cette enveloppe est divisée en 3 produits, chacun correspondant à l’origine des sommes épargnées.

Parmi eux, 2 sont dédiés à l’épargne retraite d’entreprise :

PER Collectif (ex-PERCO) : ouvert par l’entreprise pour tous ses collaborateurs. Il accueille les primes d’épargne salariale (participation et intéressement) et l’éventuel abondement.

PER obligatoire (ex-PERE, Article 83) : ouvert par l’entreprise pour tout ou partie de ses collaborateurs. Il reçoit les cotisations obligatoires de l’entreprise (et du salarié dans le cas où il doit financer une partie de ces cotisations) et l’éventuel abondement. 

En plus d’être beaucoup plus simples et compréhensibles, ces nouveaux produits d’épargne retraite d’entreprise enregistrent de nombreux bénéfices supplémentaires pour l’entreprise comme pour les collaborateurs.

Les bénéfices pour les collaborateurs bénéficiaires :

– La sortie en capital à 100 % en une ou plusieurs fois au moment du départ à la retraite (sauf pour les cotisations obligatoires), en plus de la sortie en rente, et de la possibilité d’allier rente et capital. Avant le nouveau PER, seule la sortie en rente était possible.

– Les versements volontaires sont déductibles à 100 % du revenu imposable (dans la limite des plafonds légaux).

– Le transfert d’anciens produits d’épargne retraite vers le nouveau PER. 

– Les sommes présentes sur chacun des 3 nouveaux PER sont transférables vers un autre PER. Les collaborateurs peuvent donc centraliser simplement leur épargne retraite d’entreprise tout au long de leur carrière, même s’ils changent d’employeur. Une réponse aux rebondissements de carrière actuels.

– Le transfert d’une éventuelle assurance vie vers le PER.

– L’achat de la résidence principale est un nouveau cas de déblocage du nouveau PER (sauf pour les cotisations obligatoires), en plus des 5 autres cas historiquement autorisés.

Les bénéfices pour l’entreprise :

Un renforcement de la marque employeur et de l’engagement des équipes. L’entreprise participe à préparer la retraite de ses collaborateurs, et répond donc à l’une de leurs premières inquiétudes.

L’exonération des charges patronales et la possibilité de déduire les sommes issues de l’intéressement, de la participation, de l’abondement et des cotisations obligatoires (dans la limite des plafonds autorisés) du bénéfice imposable. Le forfait social passe également de 20 % à 16 % si les primes et cotisations sont affectées au PER.

L’harmonisation de l’épargne salariale et de l’épargne retraite. Avant la mise en place du nouveau PER, les entreprises devaient contracter des produits d’épargne salariale avec des gestionnaires d’épargne salariale, et des produits d’épargne retraite avec des assureurs. Aujourd’hui, elles peuvent faire appel à un seul et unique gestionnaire comme Epsor qui proposent une seule plateforme moderne et intuitive pour gérer le PEE, le PER Collectif et le PER Obligatoire. Cela rend la mise en place et le suivi beaucoup plus simple, moins coûteux et moins chronophage.

Dans le cas où vous proposeriez déjà de l’épargne salariale, autrement dit un Plan d’Épargne Entreprise (PEE ou PEI) à vos collaborateurs, vous pouvez alors très simplement et rapidement mettre en place de l’épargne retraite par le biais d’un PER Collectif. Il suffit d’en faire la demande à votre gestionnaire d’épargne salariale.

En effet, le PER collectif est un produit complémentaire au PEE. Il permet aux collaborateurs d’y épargner en toute simplicité leurs primes d’’intéressement et/ou de participation.

Bon à savoir : Les entreprises qui proposent de l’épargne salariale à leurs collaborateurs depuis plus de 3 ans doivent impérativement ouvrir une négociation pour mettre en place un contrat d’épargne retraite collectif (PER Collectif et/ou PER obligatoire).

Malgré ces avantages, le PER Collectif n’est pas la solution la plus pro-active pour accompagner vos collaborateurs à préparer leur retraite. En effet, le PER Collectif représente seulement une enveloppe d’épargne pour leur retraite. Ils ne sont pas obligés d’y orienter leurs primes d’intéressement et/ou de participation, ou même d’y faire des versements réguliers. 

En revanche, un autre produit existe pour réellement aider vos collaborateurs à préparer leur retraite : le PER Obligatoire !

Le PER Obligatoire, la meilleure solution pour accompagner ses collaborateurs à préparer leur retraite

Le PER Obligatoire est ce qu’on appelle un produit d’épargne retraite supplémentaire. 

Flexible, il vous permet de cibler les collaborateurs bénéficiaires et le montant des cotisations. Celles-ci sont fixes, obligatoires, régulières (trimestrielles, semestrielles ou annuelles). L’entreprise peut les prendre en charge en totalité ou avec la contribution des salariés (jusqu’à 50% de la cotisation). 

Les cotisations peuvent être complétées par des versements volontaires de la part des bénéficiaires. Mais elles peuvent également l’être par les primes d’épargne salariale reçues et les jours de congé non pris (jusqu’à 10 jours par an) par l’intermédiaire d’un CET ou non.

Les cotisations obligatoires répondent réellement au souhait des salariés qui est que leur entreprise participe à financer leur retraite puisqu’elles sont obligatoires et régulières. Et c’est d’ailleurs pour cette raison qu’ils sont 62 % à considérer que l’épargne retraite supplémentaire serait un véritable atout de rétention de talents (Source : Étude Mercer de 2018).

De plus, contrairement aux primes d’épargne salariale qui alimentent le PER Collectif, les cotisations obligatoires ne sont pas conditionnées à l’atteinte d’objectifs (financiers ou extra-financiers) et à la réalisation de bénéfices. C’est donc une réelle preuve de votre engagement à accompagner vos collaborateurs à préparer leur retraite. De quoi les rassurer et booster votre marque employeur !

La flexibilité du PER Obligatoire vous offre également la possibilité d’attribuer un taux de cotisation différent selon les populations de l’entreprise. Un point important quand l’on sait que les cadres d’entreprises privées sont ceux qui bénéficient le moins du système par répartition, et que leur taux de remplacement va passer de 55,5 % en 2020 à 42,7 % d’ici 2050, c’est-à-dire que leur pension équivaudra à moins de la moitié de leur dernier salaire (contre 75,6 % en 2020 à 64,4 % en 2050 pour les salariés non-cadres du privé). 

C’est donc une véritable opportunité pour votre entreprise de fidéliser ses cadres et d’être attractive auprès de cette population.

Le mot de la fin…

Comme vous venez de le constater, de par ses spécificités, le PER Obligatoire est la solution la plus adaptée pour répondre aux inquiétudes de vos salariés quant à la future baisse de leurs revenus à la retraite. 

En effet, les cotisations obligatoires viennent progressivement contribuer à la constitution d’une épargne retraite. 

De plus, grâce à la loi PACTE et l’harmonisation de l’épargne salariale et retraite, vous pouvez avoir un seul et unique gestionnaire pour gérer tous vos dispositifs d’épargne salariale et retraite (PEE, PER Collectif, PER Obligatoire). Un gain de temps considérable et une simplicité de gestion qui vous permettront de vous libérer du temps pour gérer d’autres tâches. 

Il ne vous reste plus qu’à amorcer les 3 étapes pour mettre en place un PER Obligatoire !